Enfin un vaccin contre Zika ?

Près de 6 mois après son apparition en Europe, le virus Zika représente encore dans le monde entier un risque sanitaire extrêmement important. Mais alors que les infections se poursuivent, des Etats-Unis à la Suisse, la lutte contre le virus s’intensifie également.

Le vaccin contre Zika, priorité des laboratoires

A l’image de 67 laboratoires engagés dans la recherche contre Zika, l’Institut Pasteur concentre actuellement une partie de ces efforts à la découverte de traitement pour endiguer cette épidémie.

Pourtant, le célèbre institut français pourrait bien se faire devancer dans la découverte du vaccin. Par le Centre de recherche en Infectiologie (CRI) de l’Université de Laval au Québec, qui a récemment annoncé le lancement d’une étude clinique sur un premier vaccin développé outre-Atlantique.
Mais aussi par les Etats-Unis, qui ont également entamé une première phase de vaccination expérimentale sur l’homme en Floride. Les premiers résultats de ces expérimentations devront être rapidement dévoilés et permettront d’en savoir plus sur la faisabilité et l’efficacité des vaccins développés.

Vaccin Zika – Dengue : D’une pierre deux coups ?

Alors que les découvertes se multiplient, la recherche autour du virus Zika pourrait même amener à de nouvelles avancées contre d’autres épidémies de longue-durée. Au cours de leurs recherches, les chercheurs de l’Institut Pasteur ont ainsi découvert des anticorps potentiellement efficaces à la fois contre le virus Zika et contre la dengue, infection virale contre lequel un seul vaccin existe à ce jour.

Tout comme la dengue, aucun traitement n’existe actuellement pour soigner les patients contaminés par le virus Zika. La recherche portant sur la découverte de vaccins prend donc une importante toute particulière dans ce contexte.

Zika : la course au vaccin

Si les résultats des recherches sur le vaccin contre le virus Zika sont aussi rapides et spectaculaires, c’est pour plusieurs raisons. Comme souvent, la première est financière. Suite à l’annonce par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) d’une « urgence de santé publique de portée internationale », les financements et subventions auprès des laboratoires pharmaceutiques se sont multipliés. Une source de motivation supplémentaire et non-négligeable.
Mais plus encore, la collaboration internationale dans le cadre de la découverte du vaccin est porteuse d’espoirs pour le futur. Grâce au phénomène d’« Open Science », qui consiste à partager les résultats de ses recherche de façon publique sur internet permet d’accélérer l’échange de connaissances sur le sujet. Un gain de temps précieux, et une leçon à retenir pour le futur.

Mais si les spécialistes se veulent confiant quant à la découverte d’un vaccin utilisable d’ici quelques mois, l’inquiétude ne cesse de grandir auprès du grand public, alors que les cas de transmissions, en particulier sexuelles, se multiplient dans le monde entier.

Avec 25 610 cas recensés depuis le début de l’épidémie, la lutte contre Zika devient critique. Et l’éradication de l’épidémie passe sans aucun doute par la découverte d’un vaccin efficace et accessible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *